Le blog des collectionneurs

Open top menu
Ma collection de… boutons

NOTER L'ARTICLE

(3 Votes)

Ma collection de… boutons

À 75 printemps, Geneviève Hallier est devenue fibulanomiste un peu par hasard. Elle doit sa nouvelle passion à sa mère, affectueusement appelée “Mame” par la collectionneuse. Désireuse de partager sa collection, elle nous raconte son histoire.

J’ai attrapé le virus de la collectionnite en 2008. Je rangeais les placards de ma mère et j’ai découvert une boîte. Cette dernière était remplie de boutons de toutes sortes. Cela m’a intriguée, du coup je lui ai demandé pourquoi elle la gardait précieusement. Mame m’a dit que c’était une boîte aux souvenirs et que les boutons avaient tous une histoire. Comme ces petits objets nous suivent partout ils font un peu partie de notre vie, ils la partagent. J’ai voulu continuer à récolter ces minuscules témoins de l’existence humaine afin qu’ils poursuivent leur voyage. J’ai passé des annonces dans Collectionneur&Chineur, entre autres, pour en avoir d’avantage, et ça a marché ! J’en ai reçu une grande quantité. Ils vont du bouton de culotte à celui de chemise en passant par des boutons ouvragés. Petits mais costauds, leur variété est impressionnante. J’en ai environ 17 000 aujourd’hui. Je les ai rangés par thèmes dans des classeurs. Pour qu’ils soient sous leur plus beau jour, je les mets en valeur sur des feuilles agrémentées de dentelles et de rubans. A présent, j’ai envie de faire partager ma collection et de rencontrer des fibulanomistes afin de discuter de ce sujet passionnant qu’est le bouton.

Bouton à queue ancien, travaillé et ciselé en forme de fleur.

Boutons en plastique. L’utilisation du plastique supplanta celle du corozo, de l’ivoire ou encore du cuir dans la fabrication des boutons.

L’attache, dite “à queue”, est faite d’une simple boucle d’acier.

Comme Geneviève, présentez votre collection et racontez votre parcours de collectionneur(se) en envoyant texte et photos (de vous aussi !) à la rédaction. Si vous voulez entrer en contact avec elle, adressez vos courriers au journal qui lui transmettra.